Lutte contre le terrorisme - Réponse de Laurent Fabius à une question à l’Assemblée nationale [en]

le 20 janvier 2015

Monsieur le Député,

Des incidents très graves se sont produits ces derniers jours contre le journal Charlie Hebdo. Je veux, à cet égard, être parfaitement clair. D’abord, la France condamne avec la plus grande fermeté ces appels et ces actes violents. Concrètement, nous mettons tout en oeuvre pour protéger nos concitoyens à l’étranger et assurer leur sécurité et celles de nos emprises. Sur ma demande, le centre de crise du Quai d’Orsay a pris les dispositions nécessaires en ce sens et je renouvelle l’appel à la prudence et à la vigilance.

Sur le fond, je réaffirme devant vous, que la liberté d’expression est un pilier de notre démocratie et qu’il n’est évidemment pas question d’y renoncer. J’ajoute que défendre la liberté d’expression en France ne signifie pas que tout soit possible. La loi est là pour protéger chaque citoyen et s’il y a insulte ou appel à la haine la voie des tribunaux est ouverte et c’est à la justice de faire respecter le droit.

Défendre la liberté d’expression ce n’est pas non plus balayer d’un revers de main les réactions qui peuvent s’exprimer dans le monde. Des sensibilités différentes existent mais la limite absolue à ne pas franchir c’est la violence qui n’est pas et ne sera jamais une pratique acceptable.

Enfin, défendre la liberté d’expression ne signifie évidemment pas pour la France vouloir insulter l’islam. Si certains voulaient faire croire au monde que la France est hostile à une religion ce serait une imposture. Vis à vis de tous les pays musulmans nous menons une politique de dialogue qui est le contraire même de l’hostilité et quand nous combattons le djihado-terrorisme ou l’islamisme radical ce sont aussi les musulmans que nous protégeons puisqu’ils en sont les premières victimes.

Monsieur le Député,

La France continuera partout de porter un message de fermeté, de tolérance et de paix.

Dernière modification : 05/02/2015

Haut de page